FR
Menu
Observiathèque

Mieux engager les patients dans les solutions de e-santé grâce au nudge

Le nudge : de quoi s’agit-il ?

Les équipes de l’aéroport Schiphol d’Amsterdam ont eu l’idée originale de graver des mouches au fond des urinoirs dans les toilettes pour hommes. Elles se sont aperçues que, si les hommes avaient une cible à viser, les coûts de nettoyage pouvaient être réduits de 80 %.1 Voici un bon exemple de « nudge ». Le concept de nudge est issu du domaine de l’économie comportementale, discipline qui emprunte à l’économie, à la psychologie et à d’autres sciences du comportement afin de mieux comprendre le comportement humain et la prise de décision. Dans les années 70 et 80, Daniel Kahneman et son collègue Amos Tversky ont rédigé plusieurs articles sur le jugement et la prise de décision, qui leur ont valu un Prix Nobel en 2002.2

En 1977, un jeune chercheur, Richard Thaler, se lie d’amitié avec Kahneman et Tversky. En 1980, Thaler publie un article suite à ses travaux menés avec Tversky alliant la science comportementale à l’économie, à une époque où les théories économiques considéraient quasi systématiquement les individus comme des êtres rationnels.3 Thaler lui-même a obtenu un Prix Nobel en 2017.4

Pendant longtemps, le secteur de l’économie a défendu la théorie selon laquelle les préférences des êtres humains étaient stables dans le temps, prévisibles et, surtout, rationnelles. Aujourd’hui, aussi surprenant que cela puisse paraître, l’économie comportementale soutient l'idée nouvelle que les êtres humains ne sont en fait absolument pas rationnels et que leurs comportements et préférences sont extrêmement variables. En revanche, il est possible d’influencer leurs comportements si on comprend l’origine de ces variations.

Thaler et son collègue Cass Sunstein ont publié un ouvrage à ce sujet, intitulé Nudge, qui a été révisé et mis à jour en 2021.1 Un nudge est un élément « qui modifie de façon prévisible le comportement des individus sans leur interdire aucune option ou modifier de manière significative leurs motivations économiques ». L’intervention doit « pouvoir être simple et facile à esquiver ». Ainsi, les bonnes intentions des individus peuvent être transformées en actions.

 

Veuillez remplir les champs pour continuer de lire l'article :

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans une base de données par Observia à des fins strictement internes. 
Elles seront utilisées pour vous envoyer le contenu sollicité ainsi que d’autres types de contenus sur des sujets associés et seront conservées pour un délai maximum de 3 ans.
Vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou les supprimer en vous adressant à notre service RGPD/DPO via le formulaire de contact
Voir notre politique de confidentialité

 

 

Partager

Lire aussi

Articles

Digitalisation de la santé : Où en est l'hôpital ?

Articles

13 leviers pour décrypter le comportement de santé des patients chroniques - Infographie

Success Stories

Améliorer l'observance des patients diabétiques en Indonésie

Accès plateformes